Actualités


Première campagne de candidature au M2 MECI – spécialité CCESE – 2018


* Première session – Ouverture et fermeture des candidatures en ligne sur le site de l’université Paris-Diderot, via e-candidat: Du 5 mars au 30 avril 2018 – Date limite de retour du dossier papier: 4 mai 2018 (cachet de poste faisant foi : 30 avril 2018) – Attention : Faites nous parvenir dès que possible un premier dossier papier comprenant, votre […]

Portes ouvertes mardi 27 mars 2018 à 17h30


Les Portes Ouvertes du  MASTER MECI auront lieu le mardi 27 mars dès 17h30, Amphi Gouges 1, bâtiment Olympe de Gouges voir plan PlanDAccesOlympeDeGouges2

Faut-il adapter les pratiques de travail aux attentes des « Millénials » ? Le cas des cabinets d’audit et de conseil


http://theconversation.com/faut-il-adapter-les-pratiques-de-travail-aux-attentes-des-millenials-le-cas-des-cabinets-daudit-et-de-conseil-89330 Article très intéressant dans The Conversation sur le rapport au travail des « Millénials », avec une application au secteur du conseil.

Le dépôt des dossiers de candidature pour la 2ème session de recrutement se termine le 20 juin !


Dépôt des dossiers d’inscription : 1ère campagne de recrutement du 5 mars au 25 avril 2017 2ème campagne de recrutement du 20 mai au 20 juin 2017 Merci de cliquer dans la rubrique conditions d’admission pour plus d’informations

DÉ-PENSER LA CONSOMMATION – Colloque du Cercle de l’ObSoCo


La face sombre du modèle de consommation héritée du capitalisme industriel est de plus en plus visible. À l’insoutenabilité écologique s’ajoute la déception croissante des consommateurs : effets négatifs sur la santé, obsolescence programmée, sur-promesse du marketing, pouvoir économique de géants du numérique… Et plus généralement, le sentiment diffus que consommer toujours plus ne rend […]

Parution de « La société malade de l’hyperconsommation », le nouveau livre de Philippe Moati


Et si le désir effréné de consommer ne pouvait étancher notre soif d’idéal ?Dans sa quête infinie de débouchés, le capitalisme a étendu la sphère marchande jusqu’aux affects et aux besoins humains, laissant la voie libre à l’« hyperconsommation ». Efficacement relayée par les industries culturelles, celle-ci assure la promotion des valeurs matérialistes à l’exclusion […]